Ouvrez les Frontières

Installation vidéo + artwork ( bannière brodée à la main)  2017. Chianale, Val Varaita, Italia

L’association Airelles Vidéos en Janvier 2016,  m’a sélectionné, avec autres 7 artistes, pour travailler comme artiste visuelle sur la frontière franco- italienne dans le cadre du projet Borderscapes, cofinancé par l’Union Européenne. Après un séjour de quatre semaines sur la frontière, afin d’approfondir les dynamiques du lieu j’ai décidé de démarrer une recherche artistique sur le thème la perception de la frontière entre passé et présent, dans le village de Chianale, Vall Varaita (projet coté Italie).

A gennaio 2016, l’associazione Airelles Vidéo mi ha selezionato come artista visiva, insieme ad altri 7 artisti, per lavorare sulla frontiera franco italiana, all’interno del progetto Borderscapes, cofinanziato dall’Unione Europea. Dopo un soggiorno di quattro settimane sul territorio per conoscere le dinamiche del luogo, ho deciso di iniziare una ricerca artistica sul tema della percezione della frontiera tra passato e presente, nel paese di Chianale in Vall Varaita.

Chianale est un petit village de peu d’habitants, il se trouve a quelques kilomètres de la frontière française, à 1800 m d’altitude, en Val Varaita. Chianale a été, depuis les temps anciens, une étape importante sur le chemin Royal, surtout pour le transport du sel sur la frontière française, en passant les 2748 mètres de le Col de l’Agneau avant de se diriger vers la région du Queyras. Pendant les jours des repérages j’ai eu l’occasion de connaître le Musée du Costume et des Tradition du Chianale. A l’intérieur du musée, j’ai approfondi l’histoire du village à travers les vêtements, les traditions, les coutumes et les habitudes du passé. En particulier, je trouvai des anciennes oeuvres de broderie utilisé pour décorer les couvertures des jeunes mariées avant de quitter la maison de la famille pour se déplacer avec le nouveau conjoint. Cette technique est transmise par mère à fille de beaucoup de générations, c’est un des traditions les plus célèbres du Val Varaita, il s’appelle la Technique de l’Étoile, pour la forme d’étoile qu’on brode.

Parallèlement dans les jours des repérages quelqu’un a écrit sur la rue du Col de l’Agneau, par terre en correspondance de la frontière entre l’Italie et la France: “Ouvrez les frontières”.
Cette inscription m’est semblée trés significative et j’ai commencé à activer un procès d’enquête pour comprendre comme Chianale il se pose à la comparaison avec le concept de la frontière. J’ai demandé, ainsi, à un groupe de femmes originaires de Chianale de travailler ensemble sur un grand drapeau en utilisant la technique traditionnelle de la broderie à étoile pour écrire “Ouvrez les frontieres”.
Pendant une journée de travail pour faire le drapeau, j’ai créé un dispositif pour leur interroger sur leur rapport avec la frontière depuis la second guerre mondiale jusqu’à à nos jours sous- forme d’une interview vidéo. Le projet à travers les interviews vidéo approfondit le sujet de la frontière sur le territoire de la Vallè Varaita, en particulier le sujet de l’émigration entre l’Italie et la France et le sujet du contrebande.

Synopsis:

Sur le col de l’agneau, à la frontière entre France et Italie une inscription apparaît sur le sol: ouvrez les frontières. Le projet se fonde sur le sens de cette inscription en relation avec Chianale. Comme le village il se pose à la comparaison avec le concept de la frontière dans son histoire du passé? J’ai demandé à un groupe de femmes originaires de Chianale de travailler ensemble sur un grand drapeau en utilisant la technique traditionnelle de la broderie à étoile pour écrire “Ouvrez les frontières”. Pendant une journée de travail, j’ai créé un dispositif pour leur interroger sur leur rapport avec la frontière depuis la second guerre mondiale jusqu’à à nos jours sous- forme d’une interview vidéo.

___________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

Chianale è un piccolo paese di pochi abitanti, si trova a pochi chilometri dal confine francese, a 1800 m di altitudine, in Val Varaita. Chianale è stato, fin dai tempi antichi, un passo importante sulla via Reale, in particolare per il trasporto del sale sul confine con la Francia, passando i 2748 metri del Col dell’Agnello prima di dirigersi verso la regione del Queyras. Durante i giorni di sopralluogo ho avuto la possibilità di conoscere il Museo del Costume e delle tradizioni di Chianale. All’interno del museo, ho approfondito la storia del paese attraverso i vestiti, le tradizioni, i costumi e le abitudini del passato. In particolare, ho trovato delle antiche tecniche di ricamo utilizzate per decorare le coperte delle giovani spose prima di lasciare la casa di famiglia a muoversi con il nuovo coniuge. Questa tecnica viene trasmessa di madre in figlia per molte generazioni, è una delle più famose tradizioni della Val Varaita, è chiamata la tecnica della Stella, per l’asteroide che si ricama.

Nel frattempo, nei giorni di sopralluogo qualcuno ha scritto per terra sulla strada del Colle dell’Agnello, al confine tra Italia e Francia, la scritta: “Aprite le frontiere”. Questa scritta mi è sembrata molto significativa e ho iniziato ad attivare delle interviste per capire come Chianale si pone sul concetto di confine. Ho chiesto, così, ad un gruppo di donne di Chianale di lavorare insieme su una grande bandiera con la tecnica tradizionale del ricamo a stella proponendo però di scrivere “Aprite le frontiere”.
Durante una giornata di ricamo, ho creato un dispositivo per interrogarle sulla loro relazione con la frontiera a partire dalla seconda guerra mondiale fino ad oggì.  Il progetto approfondisce il tema del confine sul territorio della Valle Varaita, in particolare in materia di migrazione tra Italia e Francia e sul tema del contrabbando.

Sinossi:

Sul colle dell’Agnello al confine tra la Francia e l’Italia appare per terra una scritta: aprite le frontiere. Il progetto si basa sul significato di questa scritta in rapporto con Chianale. Come il villaggio si pone in confronto con il concetto di frontiera nella sua storia passata?
Ho chiesto a un gruppo di donne di Chianale di lavorare insieme su una grande bandiera con la tecnica tradizionale del ricamo “a stella” e di scrivere “Ouvrez les frontières”. Durante una giornata di lavoro, ho creato un dispositivo per interrogarle sulla loro relazione con la frontiera a partire dalla seconda guerra mondiale fino ad oggi sotto forma di una video-intervista.